LA CAMIONNETTE PLEINE GRANDEUR RENAÎT ET IMPRESSIONNE, MÊME SANS LE SYSTÈME ETORQUE

Le Ram 1500 2019, entièrement redessiné, se pointe sur le marché à un moment fort intéressant pour quiconque recherche une camionnette pleine grandeur. Une année après la refonte du Ford F-150 et quelques mois avant les débuts de la nouvelle génération du duo Chevrolet Silverado/GMC Sierra, le Ram voit ses rivaux s’ajuster avec des offres turbodiesel, sans compter quantité d’améliorations à leurs cabines respectives, le tout visant à rejoindre le haut standard de qualité établi par l’ancienne génération du Ram 1500.

Heureusement, les ingénieurs du groupe FCA n’ont pas chômé. Le modèle 2019 propose non seulement un intérieur somptueux, mais un qui se veut plus convivial et qui se trouve bardé de technologies de nouvelle génération avec lesquels la concurrence n’arrivera pas à rivaliser. Un regard sous le capot permet aussi de découvrir les éléments du système hybride léger eTorque, ce qui fait du Ram 1500 la première camionnette « électrifiée » depuis plus d’une décennie. Cette variante sera proposée un peu plus tard ; j’y reviens.

Je me suis déplacé du côté de Scottsdale, en Arizona, afin de profiter d’un premier contact avec le nouveau Ram et de découvrir ce que ce dernier avait à nous offrir. J’en suis revenu convaincu que la division était toujours en possession du meilleur produit de son segment.

Un Ram pour (presque) tout le monde

À l’instar de ses rivaux, une quantité déroutante de versions du Ram 1500 vont débarquer dans les concessions canadiennes. Du bas au haut de la gamme, vous trouverez les variantes Tradesman, Bighorn, Sport (unique au marché canadien), Rebel, Laramie, Longhorn et Limited. L’offre débute à 43 795 $ et se boucle à 70 195 $.

Ces déclinaisons peuvent ensuite être personnalisées avec différentes carrosseries, que ce soit en configuration cabine double ou d’équipe, les premières qui seront offertes plus tard en cours d’année. On retrouve aussi des caisses de 5 pieds et 7 pouces ainsi que de 6 pieds et 4 pouces, ces dernières étant associées aux variantes à empattement long. Vous remarquerez l’absence d’une cabine simple dans la nomenclature. Si vous êtes à la recherche d’une camionnette équipé d’une banquette à trois places, vous devrez patienter ; elles ne seront pas construites avant que les variantes à quatre portes, plus rentables, soient bien implantées sur le marché.

Intérieur : spacieux et spectaculaire

Le Ram 2019 avance un style tout aussi reconnaissable et identifiable que celui du modèle de la génération remplacée, mais la décision d’adoucir son style – notamment en éliminant la grille en forme de X (toujours offerte sur la version à vocation hors route Rebel) – se veut rafraîchissante au moment ou un peu partout, les designs de ce genre de produits empruntent des styles tronçonnés.

La cabine, imposante et massive, gagne quatre pouces en longueur, ce qui se traduit par plus d’espace pour les occupants, tant à l’avant qu’à l’arrière. Déjà l’une des plus spacieuses de sa catégorie, elle en remet en matière de rangement, notamment grâce à une console centrale qui cache un volume de 40 litres alors que d’autres espaces situés sous les sièges arrière en propose tout autant. La RamBox, cet espace disponible et verrouillable à l’intérieur des ailes de la boîte, est également de retour.

Tout aussi impressionnantes que peuvent être les capacités d’accueil du Ram pour les passagers et le matériel se veut ce qui est proposé sur les variantes haut de gamme Longhorn et Laramie ; la qualité des cuirs, la rigueur portée à leur assemblage et la quantité d’équipement livré sont éblouissants. À cela s’ajoutent des commodités intéressantes comme les sièges chauffants et ventilés, quantité de ports USB et USB-C et la recharge sans fil pour appareils portables. Dans le cas de la version Longhorn, on retrouve même un logo fait à la main inséré dans la boiserie du tableau de bord.

Évolution du système Uconnect

Autre élément à noter, la nouvelle génération du système d’info divertissement Uconnect du groupe FCA, dotée cette fois d’un écran tactile de 12 pouces plus haut que large, est livrable en option. Elle rejoint l’ancienne unité et son écran de 8,4 pouces qui figure toujours au catalogue. Les fonctions de la nouvelle mouture se veulent ambitieuses. Elles permettent à la fois de cliquer sur des icônes et de les faire glisser dans une bande toujours visible servant de menu au bas de l’écran, mais proposent aussi une application intégrée pour la radio satellite qui autorise un arrimage constant à la source, et ce, même lorsque l’accès aux ondes est bloqué par des édifices ou inaccessible, comme à l’intérieur d’un tunnel.

L’utilisation du système est intimidante au départ, surtout en considérant la quantité d’informations visible et accessible à l’écran. J’ai cependant trouvé le système moins déroutant que celui similaire des produits Volvo. La structure des menus est plus intuitive et, surtout, la grosseur des caractères affichés à l’écran ne m’a pas forcé à me plisser les yeux pour y voir quelque chose en conduisant.

Pas de système eTorque… pour le moment

Sur la route, le comportement du Ram 1500 2019 pourrait être décrit comme conventionnel et sans histoire. Le monstre peut profiter de ressorts hélicoïdaux ou d’une suspension pneumatique, ce qui lui confère un niveau de confort et une personnalité qui ne peut être reproduite par ses principaux concurrents, Ford et GM. L’expérience est aussi marquée par un niveau d’insonorisation supérieur à celui que l’on retrouvait avec l’ancien modèle. En vérité, cette camionnette est la machine par excellence pour enfiler les kilomètres. Elle dévore le bitume avec facilité et sur l’autoroute, elle nous fait oublier qu’on est aux commandes d’un produit aussi volumineux qu’une pièce de notre maison.

Hors des sentiers battus, j’ai eu l’occasion de valider la fougue de la version Rebel qui s’est rapidement acquittée de sa tâche lorsqu’elle a été confrontée à un sol profondément sablonneux et appelée à gravir des collines. Un ensemble 4X4 hors route, livrable avec cette déclinaison, ajoute des éléments essentiels à ce type de conduite comme un différentiel arrière autobloquant, des amortisseurs Bilstein plus rigides, ainsi qu’un système d’assistance en descente qui se marie à la gamme basse du rouage à quatre roues motrices.

Il est important de noter que la conduite des versions ci-haut mentionnées s’est effectuée avec le concours du fameux V8 Hemi de 5,7 litres, jumelée à une boîte automatique à huit rapports. Ces organes nous reviennent inchangés pour 2019, ce qui signifie que la puissance est toujours de 395 chevaux, le couple de 410 livres-pieds. Un V6 de 3,6 litres et 305 chevaux est toujours livrable. Malgré le retour inchangé des mécaniques, la présence d’un châssis plus rigide et plus léger a fait grimper la capacité de remorquage à 5783 kilos (12  750 livres) et la charge utile à 1043 kilos (2300 livres).

Le grand absent lors de ce premier contact, c’est le système eTorque qui marie un moteur électrique de 48 Volts alimenté par des piles à l’une ou l’autre des mécaniques. Son objectif est de réduire l’effort déployé au démarrage grâce à un dispositif de départ/arrêt qui est livré de série avec cette technologie. L’unité électrique ajoute également du couple lors des départs, mais les ingénieurs précisent qu’il n’y a pas d’effet cumulatif ; autrement dit, il est impossible d’obtenir plus que 410 livres-pieds de couple, qu’importe la vigueur avec laquelle vous maniez l’accélérateur. Enfin, le module eTorque promet une réduction de la consommation d’essence, mais aucun chiffre n’a pour l’instant été avancé pour aucune des variantes du Ram  1500.

Et la version EcoDiesel, vous demandez-vous ? J’ai posé la même question, mais je n’ai pu obtenir de confirmation à savoir si elle était pour être de retour en 2019.

Digne de votre intérêt

La Ram 1500 2019 demeure une option intéressante pour quiconque est à la recherche d’une camionnette pleine grandeur. Avec des variantes luxueuses comme la Limited, qui propose la cabine la plus huppée de tous les constructeurs américains, et un produit dont l’habitacle est étonnement spacieux et logeable, la Ram 1500 avance un niveau de confort et de convivialité qui surpasse celui de la concurrence.

Le nouveau système Uconnect est quant à lui une affirmation audacieuse sur le plan technologique, tout comme le système eTorque l’est sur papier. Concernant ce dernier, je ne me prononcerai toutefois pas sur son efficacité avant que ce dernier puisse être mis à l’essai. Sans ce dispositif et l’incertitude entourant le retour de la version EcoDiesel, il faut avouer que l’offre mécanique du Ram 1500 tombe à court vis-à-vis celles des Ford, Chevrolet et GMC. Cependant, la camionnette Ram 1500, prise dans son ensemble comme produit tout usage, demeure un choix irrésistible en regard du prix demandé.

Source: https://www.auto123.com/fr/essais-routiers/ram-1500-2019-essai/64493/